L’apprentissage connecté (Connected learning)

Ceci est une traduction non officielle de l'anglais vers le français de la synthèse Connected Learning rédigée par le Center for the future of Libraries de l'American Library Association.
Pour lire la synthèse dans sa langue originale, cliquez ici.

L'évolution

Les médias sociaux et numériques sur Internet relient les étudiants et les jeunes entre eux, et leur permettent d’accéder à une foule d’éducateurs, du milieu scolaire ou non, ce qui leur apporte des possibilités illimitées pour faire des recherches et enrichir leurs connaissances et compétences. L’apprentissage connecté (connected learning) est « fortement social, guidé par les préférences des apprenants et orienté vers une opportunité pédagogique, économique ou civique ». [1]

L’apprentissage connecté tire profit du nombre considérable de médias numériques et sociaux accessibles sur Internet et de la culture branchée d’aujourd’hui. On se base ici sur les recherches qui ont démontré que les étudiants atteignent des objectifs d’apprentissage d’ordre supérieur lorsque leurs travaux sont axés sur les sujets qui les intéressent ou les concernent personnellement. [2] L’apprentissage connecté a également créé des milieux d’apprentissage soutenus par les pairs, où les étudiants peuvent apprendre ensemble (et avec des experts) grâce à l’interaction, au partage et à la rétroaction. [3] L’objectif est de fournir des activités et des occasions intéressantes, soutenues entre pairs et reliées aux matières scolaires afin de réussir à l’école. Les adeptes de ce concept soutiennent que les modèles traditionnels ou les activités et apprentissages offerts en classe seraient trop restrictifs et se révéleraient improductifs dans une ère où la formation continue est valorisée. [4]

L’apprentissage connecté se concentre sur la production, en utilisant la diversité d’activités et de champs d’intérêt pouvant être explorée au moyen de la technologie et du réseau de pairs et experts disponibles dans un environnement connecté, pour enfin amener les étudiants à produire, créer, expérimenter et concevoir. Grâce à ce modèle pédagogique et une attention portée sur la création, les étudiants et les jeunes peuvent développer des habiletés et connaissances liées à leur niveau d’études, des atouts considérables dans leurs futurs emplois et milieux sociaux. [5]

Les partisans de ce style pédagogique soulignent sa capacité à réduire l’écart entre les méthodes et paramètres d’enseignement traditionnels et l’enseignement pratique et interactif qui se constaterait à la maison ou ailleurs. [6] En exploitant la technologie numérique et les réseaux sociaux, dont l’accessibilité prend de plus en plus de terrain dans tous les milieux socioéconomiques, l’apprentissage connecté pourrait contribuer à aplanir les inégalités entre les riches et les pauvres. [7]

La pertinence

En encourageant l’exploration des ressources et l’interaction avec elles, l’apprentissage connecté éveillerait possiblement l’intérêt des étudiants pour certains des avantages essentiels des bibliothèques, comme l’accès à un vaste bassin d’informations et la liberté d’apprendre selon leur propre rythme. [8] 

On retrouve l’apprentissage connecté dans tous les réseaux pédagogiques, y compris l’école, la maison, les bibliothèques et les centres communautaires. [9] De plus, cette approche appuie l’idée que les apprenants réussissent mieux lorsque l’enseignement est renforcé et soutenu dans de multiples environnements, ce qui ouvre alors la possibilité aux bibliothèques de se lier en tant que partenaires avec d’autres institutions afin de se doter d’environnements d’apprentissage connecté. [10]     

Afin que l’apprentissage connecté permette une égalité des chances entre les riches et les pauvres, les étudiants doivent avoir accès régulièrement aux nouvelles technologies et à Internet. Les bibliothèques qui fournissent ces deux éléments seront plus disposées à intégrer les environnements d’apprentissage connecté. Celles qui envisagent de faire la transition vers ce type d’environnement devront s’assurer qu’elles offrent à la communauté ces composantes essentielles à ce modèle d’apprentissage.  

En mettant l’accent sur la production, l’apprentissage connecté pourrait donner l’occasion aux bibliothèques d’impliquer les communautés dans la création de connaissances et de ressources qui permettraient d’intégrer davantage le rôle communautaire de la bibliothèque.

L’apprentissage connecté pourrait également servir de modèle pour le corps professoral, les professionnels et même la communauté, car il encourage l’utilisation de la technologie et d’un réseau pour favoriser le perfectionnement professionnel, voire le développement de la communauté. [11] Il n’est pas exclu que les enseignants soient tentés de recruter les bibliothécaires tout comme les auteurs, les administrateurs et les parents, afin d’incorporer un grand nombre de pairs de divers horizons dans un modèle d’apprentissage connecté. [12] 

Notes et ressources

1] “Connected Learning: An Agenda for Social Change.” Mimi Ito. The Huffington Post. January 15, 2013. Disponible à http://www.huffingtonpost.com/mimi-ito/connected-learning_b_2478940.html

[2] “Why Connected Learning.” Connected Learning Alliance. Disponible à http://clalliance.org/why-connected-learning/

 [3] “Connected Learning: Reimagining the Experience of Education in the Information Age.” Connected Learning Principles. Connected Learning. Disponible à http://connectedlearning.tv/connected-learning-principles 

[4] “Connected Learning versus Blended Learning: New Terms, Old Debate.” Justin Reich. Education Week. January 29, 2013. Disponible à http://blogs.edweek.org/edweek/edtechresearcher/2013/01/connected_learni... 

 [5] “Why Connected Learning.” Connected Learning Alliance. Disponible à http://clalliance.org/why-connected-learning/

 [6] “Connected Learning: An Agenda for Social Change.” Mimi Ito. The Huffington Post. January 15, 2013. Disponible à http://www.huffingtonpost.com/mimi-ito/connected-learning_b_2478940.html

 [7] “Connected Learning: An Agenda for Social Change.” Mimi Ito. The Huffington Post. January 15, 2013. Disponible à http://www.huffingtonpost.com/mimi-ito/connected-learning_b_2478940.html

[8] “Libraries Play A Central Role in Connected Learning.”  Karyn M. Peterson. Library Journal - The Digital Shift. October 21, 2013. Disponible à http://www.thedigitalshift.com/2013/10/k-12/libraries-play-a-central-rol...

 [9] “Connected Learning: The Power Of Social Learning Models.” Te@chthought. July 13, 2014. Disponible à http://www.teachthought.com/learning/connected-learning-the-power-of-soc... 

 [10] “Why Connected Learning.” Connected Learning Alliance. Disponible à http://clalliance.org/why-connected-learning/

 [11] “Higher Education in the Connected Age.” Diana Oblinger. EDUCAUSE Review Online. April 1, 2013. Disponible à http://www.educause.edu/ero/article/higher-education-connected-age

 [12] “The Connected Educator: All About Connectedness.” Tom Whitby. Edutopia. October 6, 2014. Disponible à http://www.edutopia.org//blog/connected-educator-all-about-connectedness...

Utilisé avec la permission de / Used with permission from the
American Library Association
http://www.ala.org/tools/future/